Statut juridique taxi : lequel choisir ? - Caree - Logiciel taxi conventionné

En tant que chauffeur de taxi vous savez sans doute qu’il existe plusieurs statuts juridiques différents les uns des autres pour effectuer votre métier. Le but de cet article est d’expliquer les différences entre ces statuts.

Comment choisir son statut juridique ? 

La profession de Taxi n’est pas facile et à juste titre, les horaires de travail peuvent être décalés, le salaire ne suit pas forcément l’effort de travail et la concurrence est de plus en plus rude notamment avec l’arrivée des VTC. Le choix du statut juridique de votre profession est donc essentiel.

Quels sont les différents statuts juridiques pour devenir taxi ?

Le Décret n°95-935 du 17 août 1995 ouvre la profession à 3 différents statuts juridiques.

 

Être locataire d’une licence de taxi 

Les chauffeurs qui choisissent d’être locataire d’une licence de taxi doivent s’acquitter d’un loyer mensuel pour pouvoir exercer en tant qu’indépendant.

Généralement, le loyer se compose de la mise à disposition du véhicule, de l’entretien de ce dernier et de l’assurance.

Le chauffeur est considéré comme autoentrepreneur et doit lui-même payer ses charges sociales, ce dernier est libre d’exercer le métier de taxi comme il le souhaite.

La rémunération dépend du travail réalisé et peut donc être différente d’un mois à l’autre.

Quelle est le prix moyen de la location d’une licence de taxi ?

Le prix d’une location de licence de taxi varie d’une ville à l’autre, par exemple le prix d’une location de licence sur la ville Paris est d’environ 3500 €, dans une ville comme Lyon le prix est de 2700 €, il faut donc choisir sa ville d’activité avec soin.

En général, le locataire d’une licence de taxi doit s’acquitter de 130 € par jour. (100 pour la licence et 30 de carburant)

Le locataire doit également s’inscrire au CFE du centre des impôts de sa ville afin de pouvoir pratiquer cette profession.

 

Être chauffeur de taxi salarié 

Le statut de salarié est le plus avantageux pour toutes personnes débutantes ou souhaitant s’essayer à la profession.

Il est indéniable que ce statut ne comprend que très peu de contraintes administratives et juridiques, car le chauffeur de taxi est directement rattaché à un organisme de taxi qui les emploie pour effectuer le métier.

La rémunération d’un taxi salarié peut varier entre 1000 et 3000 € par mois, cette rémunération provient d’une base fixe à laquelle s’ajoute un certain pourcentage du chiffre d’affaires réalisé par le chauffeur.

Du point de vue de la rémunération, elle varie en 1000 et 3000 euros par mois puisqu’elle provient d’une base fixe à laquelle vient s’ajouter un pourcentage du chiffre réalisé au compteur.

 

Devenir artisan taxi 

Devenir artisan taxi est le cas le plus fréquent de par ses nombreux avantages, le premier étant que ce statut offre une totale liberté aux chauffeurs en termes d’horaires ou de façon de travailler.

Mais ce statut à présente une principale difficulté : l’achat d’une licence ! Le prix d’une licence varie selon les régions et les villes, par exemple à Paris le prix d’une licence est d’environ 190 000€ alors que dans une ville comme Nice, le prix de la licence peut facilement atteindre les 250 000 euros.

Être titulaire d’une licence de taxi comporte de nombreux avantages comme certains inconvénients. Au moment d’arrêter son activité pour un départ à la retraite, une envie de changement ou qu’importe la raison, le propriétaire de la licence est en mesure de la céder à quiconque souhaitant lui racheter. Attention tout de même à l’imposition de la cession de licence.

 

Quel est le meilleur statut pour être taxi ?

Le choix de votre statut en tant que conducteur de taxi dépend de plusieurs critères :

  • Qu’est-ce que vous voulez en termes de rémunération, de lien de subordination et de rémunération ?

Pour une totale indépendance, le statut d’artisan est parfait.

Pour ne prendre que très peu de risque financier, louer une licence de taxi est le choix le plus logique.

En tant que chauffeur de taxi vous savez sans doute qu’il existe plusieurs statuts juridiques différents les uns des autres pour effectuer votre métier. Le but de cet article est d’expliquer les différences entre ces statuts.

Comment choisir son statut juridique ? 

La profession de Taxi n’est pas facile et à juste titre, les horaires de travail peuvent être décalés, le salaire ne suit pas forcément l’effort de travail et la concurrence est de plus en plus rude notamment avec l’arrivée des VTC. Le choix du statut juridique de votre profession est donc essentiel.

Quels sont les différents statuts juridiques pour devenir taxi ?

Le Décret n°95-935 du 17 août 1995 ouvre la profession à 3 différents statuts juridiques.

 

Être locataire d’une licence de taxi 

Les chauffeurs qui choisissent d’être locataire d’une licence de taxi doivent s’acquitter d’un loyer mensuel pour pouvoir exercer en tant qu’indépendant.

Généralement, le loyer se compose de la mise à disposition du véhicule, de l’entretien de ce dernier et de l’assurance.

Le chauffeur est considéré comme autoentrepreneur et doit lui-même payer ses charges sociales, ce dernier est libre d’exercer le métier de taxi comme il le souhaite.

La rémunération dépend du travail réalisé et peut donc être différente d’un mois à l’autre.

Quelle est le prix moyen de la location d’une licence de taxi ?

Le prix d’une location de licence de taxi varie d’une ville à l’autre, par exemple le prix d’une location de licence sur la ville Paris est d’environ 3500 €, dans une ville comme Lyon le prix est de 2700 €, il faut donc choisir sa ville d’activité avec soin.

En général, le locataire d’une licence de taxi doit s’acquitter de 130 € par jour. (100 pour la licence et 30 de carburant)

Le locataire doit également s’inscrire au CFE du centre des impôts de sa ville afin de pouvoir pratiquer cette profession.

 

Être chauffeur de taxi salarié 

Le statut de salarié est le plus avantageux pour toutes personnes débutantes ou souhaitant s’essayer à la profession.

Il est indéniable que ce statut ne comprend que très peu de contraintes administratives et juridiques, car le chauffeur de taxi est directement rattaché à un organisme de taxi qui les emploie pour effectuer le métier.

La rémunération d’un taxi salarié peut varier entre 1000 et 3000 € par mois, cette rémunération provient d’une base fixe à laquelle s’ajoute un certain pourcentage du chiffre d’affaires réalisé par le chauffeur.

Du point de vue de la rémunération, elle varie en 1000 et 3000 euros par mois puisqu’elle provient d’une base fixe à laquelle vient s’ajouter un pourcentage du chiffre réalisé au compteur.

 

Devenir artisan taxi 

Devenir artisan taxi est le cas le plus fréquent de par ses nombreux avantages, le premier étant que ce statut offre une totale liberté aux chauffeurs en termes d’horaires ou de façon de travailler.

Mais ce statut à présente une principale difficulté : l’achat d’une licence ! Le prix d’une licence varie selon les régions et les villes, par exemple à Paris le prix d’une licence est d’environ 190 000€ alors que dans une ville comme Nice, le prix de la licence peut facilement atteindre les 250 000 euros.

Être titulaire d’une licence de taxi comporte de nombreux avantages comme certains inconvénients. Au moment d’arrêter son activité pour un départ à la retraite, une envie de changement ou qu’importe la raison, le propriétaire de la licence est en mesure de la céder à quiconque souhaitant lui racheter. Attention tout de même à l’imposition de la cession de licence.

 

Quel est le meilleur statut pour un chauffeur de taxi ?

Le choix de votre statut en tant que conducteur de taxi dépend de plusieurs critères :

  • Qu’est-ce que vous voulez en termes de rémunération, de lien de subordination et de rémunération ?

Pour une totale indépendance, le statut d’artisan est parfait.

Pour ne prendre que très peu de risque financier, louer une licence de taxi est le choix le plus logique.

Qui sommes-nous ?

Caree est la première solution digitale permettant aux transporteurs sanitaires de gérer leurs prises en charge, leurs patientèles, de déléguer des courses à des chauffeurs disponibles et de faire leurs télétransmissions aux Caisses de la Sécurité Sociale en un clic.

M