Les boers : La police des taxis - Caree - Logiciel taxi conventionné

L’Unité de contrôle du transport de passagers plus communément appelée « Boers» est chargée de contrôler les taxis. Caree vous explique tout ce qu’il faut savoir sur la police des taxis !

Les Boers : qui sont-ils ?

Au sein du Département de l’ordre public et des transports (DOPC) du département de police, l’Unité de contrôle du transport de passagers (UCTP) (communément appelée « Boers») est chargée de contrôler les taxis. Et d’autres véhicules couverts par la réglementation du transport de passagers. La suppression de la sollicitation, des taxis illégaux et du travail illégal font également partie de ses tâches.
L’origine du terme « Boers » remonte à 1917, lorsque le premier groupe de « Russes blancs » amenés par la révolution fut expulsé de France de Russie et commença à travailler comme cochers. Ces premiers chauffeurs de taxi ont déformé le nom commun de « peluche » utilisé par la police à l’époque comme « booléen ». Ce nom est toujours utilisé dans l’industrie du taxi. En 1938, le Département de la police a créé une brigade chargée de la gestion des taxis. Cette brigade est l’ancêtre de l’actuelle Unité de contrôle de la circulation populaire (UCTP).

L’origine des Boers 

L’origine du terme « boers » remonte à la révolution russe de 1917. À cette époque, de nombreux Russes opposés au bolchevisme ont fui leur pays et se sont réfugiés à Paris.
Ces « Russes blancs » (par opposition aux communistes et à l’Armée rouge) ont été recyclés dans la plupart des cas et sont devenus les ancêtres des taxis, des cochers. Pour eux, la prononciation du français peut parfois être difficile, notamment pour désigner des policiers (bourre en argot).
Par conséquent, le mot est appelé « Boer » dans de nombreux taxis d’immigrants russes, et son usage s’est rapidement répandu dans le langage courant. Actuellement, la brigade boer compte 70 fonctionnaires et contrôle près de 20 000 taxis parisiens et autres véhicules de tourisme 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Les missions des Boers

Les “Boers” en tenue civil sont chargés de la surveillance. Ils sont également chargés de la suppression des crimes liés aux différentes lois et réglementations affectant le transport du personnel rémunéré. En effet, ces réglementations sont très spécifiques : 
La réglementation du taxi parisien (17 770 autorisations de stationnement), 
 la réglement du taxi communal (taxis de banlieue et de province), 
 le déplacement public routier de personnes (navettes affrétées par des sociétés, cars de tourisme, etc.), 
 les différentes règles des véhicules de transport avec chauffeur (VTC), 
 le transport à titre onéreux de personnes par véhicules motorisés à deux ou trois roues (VMDTR).

La brigade participe activement à la lutte contre le travail illégal, notamment en réprimant les taxis illégaux : les particuliers recrutent des clients dans leurs véhicules privés et les chauffeurs travaillent à l’insu de l’employeur.

Le bureau technique des taxis

Département spécifique de Boer, représentant du Bureau Technique Taxi lors de diverses réunions du bureau de police tel que :

• Chauffeur de taxi parisien, VTC et Disque dur virtuel 
 Réunions sur site sur la création, la suppression ou la migration Stations de taxis dans la capitale.

Le bureau est responsable de la formation interne (3 semaines de formation) des policiers affectés aux Boers. Le personnel de ce service a une bonne connaissance des lois et règlements en vigueur et a également coopéré avec les différents centres de formation subsidiaires du bâtiment de la direction du service de police. Par conséquent, le personnel sur place est susceptible de travailler à l’aide d’un taxi, par exemple lors d’un accident de la circulation. Vous devez avoir les connaissances de base requises pour l’inspection. Ils travaillent également dans différentes écoles de taxi à Paris agréées par la police.

Qui sommes-nous ?

Caree est la première solution digitale permettant aux transporteurs sanitaires de gérer leurs prises en charge, leurs patientèles, de déléguer des courses à des chauffeurs disponibles et de faire leurs télétransmissions aux Caisses de la Sécurité Sociale en un clic.

M