Compte bancaire pro : une obligation pour les artisans taxi ? | Caree - Logiciel taxi conventionné

Pour un artisan taxi, détenir un compte bancaire professionnel coûte cher, très cher même. Il est alors tentant de se contenter d’un simple compte bancaire personnel pour éviter des frais bancaires trop lourds. Mais est-ce autorisé par la loi ? Un compte bancaire professionnel est-il obligatoire dès lors que l’on est artisan taxi ?

Qu’est-ce qu’un compte bancaire professionnel ?

Un compte bancaire professionnel est un compte ouvert au nom d’une société ou d’un entrepreneur. Ce compte bancaire professionnel est dédié aux encaissements et aux décaissements liés à l’activité de cette même entreprise ou de ce professionnel.

Il se distingue d’un compte bancaire personnel par un certain nombre de services complémentaires spécifiquement dédiés aux sociétés et à l’entrepreneuriat. Cette possibilité d’accéder à ces services supplémentaires a toutefois à un coût généralement supérieur à celui d’un compte ouvert à titre personnel.

Ouverture de compte bancaire pro : que dit la loi ?

Le cadre légal français impose à tout entrepreneur qui crée son entreprise de déposer le capital social de cette dernière auprès d’un notaire, de la Caisse des Dépôts ou encore de établissement bancaire de son choix. En pratique, la solution de la banque est généralement celle qui est privilégiée car plus souple. Le ou les futurs dirigeants choisissent un établissement, y ouvrent un compte et déposent dessus le capital social.

En ce qui concerne l’artisan taxi en nom propre, la situation est bien différente. Il n’y a théoriquement aucune obligation de disposer d’un compte professionnel. En effet, que ce soit en EI (Entreprise Individuelle) ou EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée), il n’est pas obligatoire de constituer un capital social. Par conséquent, celui-ci n’a pas à être déposé dans un quelconque établissement. Théoriquement, il est donc possible de se contenter d’un compte bancaire personnel.

Pourquoi ne pas mélanger finances personnelles et professionnelles ?

Lors de la création d’une société de taxi en SAS, SA, SARL ou encore EURL, il n’y a pas le choix. Un compte bancaire dédié à l’activité de la structure est nécessaire. En revanche, dès lors que le chauffeur de taxi exerce en nom propre, notamment en EI et en EIRL, cette contrainte n’a plus lieu d’être. En effet, aucun capital social n’est exigé. De fait, il peut être tentant de n’utiliser qu’un compte personnel plutôt qu’une formule « business » pour économiser des frais bancaires parfois très lourds à l’année.

Pour autant, mélanger ses finances personnelles et les deniers de son activité professionnelle est loin d’être une bonne idée :

  • une moindre transparence de vos finances : le fait que les ressources de votre foyer et l’argent de votre travail de taxi soient mêlés va rapidement être repéré par les services fiscaux français. Cette opacité involontaire dans vos finances risque fort d’augmenter la probabilité d’un contrôle fiscal ;
  • une comptabilité plus difficile à tenir convenablement et une moindre visibilité de votre trésorerie. Cela peut par ailleurs être à l’origine d’erreurs. Qu’elles soient ou non en votre faveur, au final, vous serez toujours perdant ;
  • une difficulté à bénéficier d’un certain nombre de services réservés aux professionnels et nécessitant un compte dédié à votre activité. Ainsi, si vous sollicitez un emprunt pour changer de véhicule professionnel, des facilités de trésorerie ou une autorisation de découvert, ceux-ci risquent fort d’être refusés par votre conseiller financier.

Quel que soit le statut du chauffeur de taxi indépendant, il est donc toujours préférable d’opter pour la séparation des comptes pro et personnels.

M