Taxi conventionné : mode d’emploi - Caree - Logiciel taxi conventionné

Vous avez une PMT (prescription médicale de transport), mais vous n’avez jamais encore fait appel à un taxi conventionné ? Délai pour le commander, possibilité d’accompagnement, présentation de la carte vitale, on vous dit tout.

Demande de prise en charge à 100 % non validée : que faire ?

Votre généraliste a effectué une demande d’entente préalable à l’Assurance Maladie pour une prise en charge à 100 % du transport ? Il arrive que la validation ne soit pas assez rapide et que vous ayez à solliciter un taxi conventionné pour vous rendre à un rendez-vous médical.

Dès lors que votre médecin vous a diagnostiqué une affection de longue durée (ALD), la prise en charge à 100 % ne devrait pas poser de problème. Toutefois, dans l’attente de la réponse de votre caisse maladie, vous devrez avancer les frais. Ceux-ci vous seront remboursés de manière rétroactive.

Puis-je être accompagné ?

Dès lors que votre état de santé l’exige, vous pouvez tout à fait vous faire accompagner par la personne de votre choix. Toutefois, il faut que cela soit stipulé sur le bon de transport CPAM.

De même, pour les patients de moins de 16 ans, un accompagnateur est vivement recommandé. En général, les médecins indiquent cette nécessité d’accompagnement du jeune malade.

Comment réserver un taxi conventionné ?

La réservation d’un taxi conventionné doit se faire le plus tôt possible. Idéalement, contactez le professionnel de votre choix dès que vous avez connaissance de la date et de l’heure de votre rendez-vous médical ou de votre hospitalisation. Cela permet au chauffeur agréé CPAM de pouvoir gérer plus facilement son planning des courses et pour vous, d’avoir le meilleur service possible.
S’y prendre à la dernière minute, c’est prendre le risque de ne pas pouvoir vous rendre à votre rendez-vous médical.

Par ailleurs, dans la mesure du possible, privilégiez un professionnel situé à proximité de votre domicile, idéalement de votre commune s’il y en a.

Comment savoir si mon chauffeur est bien conventionné CPAM ?

Pour être remboursé par votre caisse d’Assurance Maladie et par votre mutuelle santé le cas échéant, il faut que votre chauffeur de taxi ait l’agrément de la CPAM.

Vous pouvez vous en assurer en premier lieu au moment de la réservation en lui demandant confirmation.

Au moment de la prise en charge de la course, vous pouvez également vérifier que le véhicule arbore bien la vignette indiquant « Taxi conventionné – Organismes d’Assurance Maladie ». Celle-ci est ronde. Le fond est blanc, le lettrage bleu. Elle est généralement collée sur la lunette arrière ou une vitre latérale.

Prise en charge à 65 % ma mutuelle couvre-t-elle le reste ?

La Caisse Primaire d’Assurance Maladie ne prend pas systématiquement en charge l’intégralité des frais de transports sanitaires ou en taxi conventionné. Cette prise en charge à 100 % est soumise à conditions. Cela peut être dans le cadre d’une hospitalisation, de soins en rapport avec une affection longue durée, d’une distance de plus de 150 km ou de transports en série.

Le remboursement à 100 % n’est donc pas systématique. Il peut également être de 65 %, ce qui représente donc un reste à charge de 35 %. Les taxis n’ayant de convention qu’avec la CPAM, c’est à vous qu’incombe la tâche de vérifier auprès de votre assureur que votre complémentaire santé prend effectivement en charge les 35 % restants. Au terme du trajet, le chauffeur vous remet une facture. Vous devrez joindre cette dernière à la prescription médicale de votre médecin pour obtenir le remboursement.

Enfant de moins de 10 ans : faut-il prévoir un siège auto ?

Si dans votre propre véhicule, vous avez obligation d’utiliser un siège ou un réhausseur auto pour un enfant de moins de 10 ans, ce n’est pas le cas pour les taxis conventionnés. Ceux-ci bénéficient effectivement d’une exemption.

Toutefois, il n’est pas rare que ces professionnels du TAP (transport assis professionnalisé) puissent vous proposer un rehausseur le temps du trajet. Vous pouvez également venir avec votre propre équipement si vous le désirez.

M