Les ambulanciers urgentistes mandatés par le SAMU - Caree - Logiciel taxi conventionné

Les ambulanciers urgentistes sont souvent mandatés par le SAMU pour effectuer des transports sanitaires urgents. Un aspect important du travail de ces professionnels de santé qui fait l’objet d’une méconnaissance de la part d’une partie du corps médical et du grand public.

Une ambulance privée pour une urgence médicale

La prise en charge des urgences médicales n’est pas réservée au SAMU (Service d’Aide Médicale Urgente). En effet, si vous appelez le 15, il est fort probable que le véhicule qui intervienne ne soit ni celui des pompiers ni celui du SAMU, mais une ambulance privée.

Bien qu’il en soit tout autre dans l’imaginaire collectif, les ambulancières et les ambulanciers ne sont pas uniquement des convoyeurs, des chauffeurs. Ce sont de véritables professionnels de santé. Pour permettre une prise en charge plus rapide des personnes en détresse, il est courant que le SAMU fasse appel à des ambulances privées.

Pour beaucoup, cela peut paraître surprenant. En effet, on a plus l’habitude de voir ces professionnels se déplacer pour effectuer des transports sanitaires en ambulance ou en vsl sur prescription du corps médical ou à la demande de structures comme les compagnies d’assurance. Pourtant, l’intervention pour une urgence fait également partie des prérogatives de l’ambulancier privé.

Un métier à double facette et une formation diplômante depuis 2006

La confusion vient peut être du fait que les ambulanciers sont rattachés à la fois au Ministère de la Sante et au Ministère du Transport.

De fait, ce professionnel aide effectivement le patient à entrer dans le véhicule sanitaire léger ou le transporte sur un brancard (ambulance). Il effectue ensuite une mission de transport du malade jusqu’à un centre de soins, un hôpital ou une clinique.
Parmi les autres tâches qui lui incombe, on peut également citer l’entretien du véhicule ou encore le suivi administratif.

Pour autant, l’ambulancier n’a pas qu’une fonction de chauffeur car le métier a évolué depuis quelques années. Jusqu’en 2006, pour prétendre exercer cette profession, il suffisait de disposer d’un certificat de capacité. Désireux de renforcer le rôle de ces professionnels en matière de santé, les pouvoirs publics ont instauré l’obligation d’être titulaire d’un Diplôme d’Etat d’Ambulancier (DEA). Cette formation diplômante est d’ailleurs orientée pour un tiers vers la prise en charge des urgences.

Ainsi, un conducteur ambulancier titulaire du diplôme d’état d’ambulancier est en mesure d’effectuer une veille de l’état de santé de la personne qu’il transporte. Il est également en mesure d’utiliser des appareils d’assistance médicale si cela s’avère nécessaire. Ses observations et cette veille sont d’ailleurs les premiers éléments qu’il transmet au personnel soignant à son arrivée.

Enfin, il faut savoir que tout véhicule de transport sanitaire privé doit impérativement compter un ambulancier titulaire du DEA et un ambulancier auxiliaire. C’est donc logiquement que ceux-ci peuvent être mandatés par le SAMU pour une prise en charge en urgence.

M